Baptiste Roger-Lacan @BRogerLacan Je rédige la lettre du dimanche du @GEG_org, publication culture et géopolitique. t.co/3kYL6NUln0 @ENS_ULM ; AP @sciencespo ; Agrég + thèse Histoire Oct. 22, 2018 8 min read

#RobertFaurisson est mort aujourd'hui et je n'ai pas lu grand chose de précis sur cette figure centrale de la culture d'extrême droite contemporaine.

Alors que je travaille là-dessus pour le @GEG_org et en thèse, je me lance.

Itinéraire d'un enfant gâté de l'extrême droite.

Ce (long) thread a une résonance personnelle aujourd'hui puisque j'ai appris il y a quelques heures qu'une croix gammée avait été taguée sur la porte de mon ancien lycée la nuit dernière...

Voyageant énormément dans son enfance à la suite de son père, Maurice Bardèche devient professeur de lettres en 1951, se distinguant déjà par ses sorties violentes. En 1962, ulcéré par la fin de la guerre d'Algérie, il est condamné pour offense au chef de l'État.

: « Oui... Vous n'êtes pas des hommes libres, vous !... vous servez l'État, hier Léon Blum, aujourd'hui Ferhat Abbas... moi... je suis libre, vous entendez ; libre !... J'emmerde de Gaulle, le préfet, le sous-préfet. »

Politiquement, il se situe déjà à l'extrême droite. Au début des années 1960, professeur à Vichy (ça ne s'invente pas !), il est membre d'une Association pour la défense de la mémoire du maréchal Pétain et de l'Association des amis de Robert Brasillach.

Valérie Igounet, dans son excellent "Robert Faurisson. Portrait d'un négationniste" (2012, Denoel -  http://www.denoel.fr/Catalogue/DENOEL/Mediations/Robert-Faurisson ) indique également qu'il assiste à des réunions Front national pour l'Algérie française fondé par Jean-Marie Le Pen, alors député.

Dans le même temps, et avant de s'exercer au révisionnisme historique, il invente la méthode "Ajax" - d'après le nom du célèbre détergent - comme l'aurait surnommé ses étudiants : révisionnism radicale des textes des plus grands auteurs du répertoire classique et moderne

Rimbaud (1961), Apollinaire (1964, 1967), Lautréamont (1972), Nerval (1977) font particulièrement l'objet de cette lecture qui cherche à séparer le texte de la biographie de son auteur ou du contexte d'écriture. Le but : retrouver la logique "sans défaut" sous le texte.

Conclusion (cf :  http://robertfaurisson.blogspot.com/2002/01/mon-revisionnisme-litteraire.html ) " Les critiques littéraires, dans leur ensemble, ainsi que les professeurs de littérature se leurraient ou nous trompaient en croyant ou en cherchant à nous faire croire à cette fausse émancipation, à cette fausse révolution ...

... à ce faux progrès de l’illogisme sur la logique dans la seconde moitié du XIXe siècle ou au début du XXe siècle." Les ennemis : le "progrès", la modernité sont clairement identifiés. La méthode? un assemblage étrange de discours critique et de lecture au premier degré.

Le résultat ? Très médiocre... Ses livres ne reçoivent que peu d'écho. En parallèle, il poursuit ses études et obtient son doctorat d'État à Paris III en 1972 : "La Bouffonnerie de Lautréamont". Il est maître de conférences en littérature contemporaine à Lyon II de 1973 à 1980.

Dans les années 1960, il entre en contact épistolaire avec Paul Rassinier, ancien militant socialiste, ancien résistant (quoiqu'il ait - déjà! - menti sur son parcours dans la résistance, moins glorieux qu'il ne l'affirma longtemps) et père du négationnisme avec Maurice Bardèche

Rassinier se rapproche dans les années 1950 de la droite nationaliste, avant de de devenir un compagnon de route d'une mouvance néo-nazie européenne ultraminoritaire mais encore vivante. Il rencontre par exemple le frère d'Eichmann au printemps 1961.

Il publie d'abord Passage de la Ligne en 1948 qui revient sur sa déportation à Buchenwald et dans le camp annexe de Dora. Son livre cherche à disculper les SS des horreurs perpétrés dans le camp et charge les déportés communistes, amalgamés aux kapos et chargés de la violence.

2 ans plus tard il publie un deuxième livre, Le Mensonge d'Ulysse, dont il confie la préface à Albert Paraz, soutien déclaré de Céline, futur collaborateur de Rivarol. Celui-ci y compare les résistants à des fripouilles.

Le sous-titre de ce livre, Regard sur la littérature concentrationnaire, rappelle la théorie de Rassinier : les anciens déportés, comme Ulysse, pratiquent une forme de mensonge et altèrent la vérité pour retranscrire l'horreur qu'ils ont vécu.

À propos des chambres à gaz, Rassinier dit cela : "Mon opinion sur les chambres à gaz ? Il y en eut ; pas tant qu’on le croit. Des exterminations par ce moyen, il y en eut aussi ; pas tant qu’on l’a dit."

Mais les fondations de la pensée négationniste sont déjà posées : "le négationniste tient un discours pervers sur la vérité, qui consiste à se réclamer, en ultra positiviste, de l’autorité des faits historiques en falsifiant ces faits." (Catherine Coquio,  https://books.openedition.org/pupo/1455?lang=en#ftn8 )

Cette démarche est déjà bien présente dans le Voyage d'Ulysse puisqu'il s'agit de restaurer la vérité brouillée par la plume des survivants : le doute est déjà jeté sur le témoignage des survivants.

Exclu de la SFIO pour s'être associé à Paraz, Rassinier durcit de plus en plus son discours pour finir au début des années 1960 par s'associer avec les franges les plus radicales de l'extrême droite européenne renaissante. Dans les années 1960 il collabore à Rivarol, hebdo d'ED.

Il est ainsi condamné en 1965 après un procès en diffamation de la part de Marie-Claude Vaillant-Couturier et de Zysla Speter. Il meurt deux ans plus tard juste après avoir publié Les Responsables de la Seconde Guerre mondiale qui désigne les Juifs comme seuls fauteurs de guerre.

Dans les années 1960, Maurice Bardèche, beau-frère de l'écrivain collaborationniste Robert Brasillach, et infatigable défenseur de la mémoire de la collaboration, était devenu son éditeur. Il prononce également son éloge funèbre.

Père fondateur avec Bardèche du négationnisme, Rassinier meurt avant que cette lecture volontairement falsificatrice de l'histoire de la Shoah ne devienne un sujet médiatique. Il participe néanmoins à la cristallisation culturelle de l'extrême droite renaissante sur la Shoah.

Autrement dit, pour sauver les grands anciens (Nazis, fascistes, collaborateurs), il faut montrer que l'extermination des Juifs est une fiction faite pour 1. pérenniser la domination juive du monde en inventant une dette morale de l'Occident 2. réhabiliter les exterminateurs.

François Duprat, idéologue brouillon de l'ED française des années 1960 et 1970, et antisémite , membre fondateur du FN, mort dans un attentat en 1978, l'avait bien compris, devenant l'un des premiers à diffuser massivement les thèses négationnistes. cf Nicolas Lebourg

Faurisson arrive dans ce contexte de reconstruction des extrêmes droites après la guerre d'Algérie et au moment où des mouvements comme Occident, l'Oeuvre française et plus tard Ordre Nouveau reprennent la rue et la plume.

Initié par Rassinier au négationnisme, Faurisson s'empare de ce sujet et entame ses "recherches". Entre 1974 et 1978, il va publier un certain nombre d'articles sur le sujet, en se parant de son titre d'universitaires.

Une théorie centrale : les chambres à gaz n'ont servi qu'à l'élimination des poux, jamais à celle d'êtres humains. On se souvient de sa méthode : lire les textes, et que les textes, hors de tout contexte historique ou biographique. Il l'applique à certaines circulaires nazies,etc

Jusqu'en 1978, ses travaux ne sont que peu relayés. Il profite finalement du scandale provoqué par la publication d'une interview de Louis Darquier de Pellepoix, antisémite furieux depuis 1936 et ancien Haut-comissaire aux questions juives (cf. Laurent Joly), dans l'express

Quelques mois plus tard @lemondefr publie : "Le Problème des chambres à gaz, ou la rumeur d'Auschwitz", abrégé d'un article publié quelques mois plus tôt dans Défense de l'Occident, revue d'extrême droite créée par Bardèche.

@lemondefr accompagne cette article d'un autre article de l'historien Georges Wellers intitulé "Abondance de preuves". D'autres articles suivent pour protester, dont un article du président de Lyon II déplorant ce papier mais exposant son impuissance en l'absence de faute grave..

Ces articles donnent lieu à des droits de réponse et l'affrontement enfle. Le coup de poker est terrible... Faurisson a réussi en un article et quelques réponses à poser le négationnisme au coeur du débat public, loin des marges de l'ED radicale (Le Pen a fait moins de 1%en 1974)

Valérie Igounet montre comment ce phénomène s'est constitué : à la croisée du contexte de réorganisation de l'ED autour du FN et du Parti des Forces Nouvelles, lié au travail idéologique de Duprat, et de l'ambition forcenée de célébrité de Faurisson.

Faurisson occupe le devant de la scène. Il ne la lâchera plus. Dès 1979, les procès et les condamnations s'accumulent. Avant 1990 (vote de la loi Gayssot qui criminalise les propos négationnistes), il est généralement accusé de diffamation raciale et incitation à la haine raciale

Pour l'extrême droite il devient un symbole, l'objet d'un double mythe. 1. Il serait un immense travailleur ... Valérie Igounet a montré que ses recherches se fondent sur un petit nombre de documents, auxquels il appliqu sa méthode de lecture étroite, sans multiplier les sources

Il n'est par exemple jamais allé voir les archives nazies ouvertes en 1989... À partir des années 1980, l'essentiel de son travail chronique ses propres procès, dans une logique d'autoréférencement de la lutte et de l'engagement pol. caractéristique de l'extrême droite.

2. Il devient, comme après lui Jean-Marie Le Pen ou Dieudonné, une figure de martyre de la bien-pensance et d'une minorité juive ou de complices de celle-ci. Il n'y a qu'à voir le communiqué consacré par Le Pen père à son vieil allié idéologique...

La célébrité de Faurisson va faire de l'obscure thèse de Rassinnier un sujet de société , centrant le "débat" sur la question des chambres à gaz et obligeant les historiens - praticiens d'une méthode éprouvée de croisement et de critique des sources - à descendre dans l'arène...

Je reviendrai demain sur les années 1990-2010 en montrant comment Faurisson a accompagné et encouragé l'émergence d'un nouveau groupe de négationnistes... Voici presque deux heures que j'écris ces tweets, + pas mal de relectures aujourd'hui.

De nouveaux personnages centraux dans la mutation de l'extrême droite radicale et de l'antisémitisme apparaîtront demain, au premier rang desquels Dieudonné et Alain Soral. Ce sera l'occasion de s'intéresser au passé (qui ne passe pas?) antisem. du Front National de son fondateur


You can follow Baptiste Roger-Lacan.

____
Tip: mention @threader_app on a Twitter thread with the keyword “compile” to get a link to it.

Enjoy Threader? Tell @jack.

Download Threader on iOS.